Pour l’ensemble des musiciens de jazz professionnels en France, le jazz est soit une vocation perçue dès l’enfance, soit plus tardivement, mais animés de la même passion pour cette musique. Et ils ne dorment pas sur leurs lauriers.

Un tout harmonieux

Par leur travail en autodidacte, ils continuent de se découvrir, de découvrir leur personnalité et leur style. Outre les bases que certains ont acquis dans les conservatoires ou les écoles de jazz, un travail plus personnel mais en compagnie d’autres musiciens de jazz les aide à acquérir une expérience plus probante, plus affinée. Et c’est de cette façon qu’ils développent encore plus leur vocation. Mais pour tout musicien de jazz, l’objectif est d’atteindre un idéal artistique qui consisterait à mêler en toute harmonie leur vie privée et leur travail musical. Pour eux, il importe que le jazz et leur personnalité se confondent. En d’autres termes, à leurs yeux, c’est dans le jazz que s’exprime mieux leur personnalité, leur moi intérieur, plus que les mots l’exprimeraient.

Être jazz, c’est quoi ?

Pour les vrais passionnés de jazz, ils ne jouent pas du jazz, ils sont jazz. Qu’est-ce que cela veut-il dire ? Selon leurs dires, le jazz, ce n’est pas quelque chose qui est extérieure à eux, à leur personne, c’est leur être tout entier. Le jazz est toute leur vie, et chaque fois qu’ils en jouent, ils réfléchissent sur leur personne, sur ce qu’ils sont en train de faire. Il est donc question d’engagement total dans cette musique, on parle d’authenticité. Lorsque le profane comprend l’importance de cet engagement pour le musicien de jazz, il comprend mieux pourquoi chacun de ces musiciens aspirent à trouver et à développer un style personnel qui donne vie à leurs techniques et qui fera d’eux de vrais musiciens, dans le sens plein du terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *