Musica Practica

L’académie musicale des Journées de musiques anciennes

4 week-ends Musica Practica


15 & 16 décembre | 26 & 27 janvier | 9 & 10 février | 16 & 17 mars

La soirée du vendredi & samedi toute la journée

6 à 8 heures de formation | Sessions en tutti | Pratique en petits groupes

Pour tous : chant, danse, travail corporel, pratique instrumental

Possibilité de s’inscrire avec un autre instrument (pratique d’ensemble)

S’imprégner des musiques de la Renaissance par une pratique sensorielle, ludique et didactique. Jouer, chanter et découvrir un interprétation replacée dans son contexte, qui conjugue respect des sources et créativité. Les Journées de musiques anciennes mettent en place des week-ends de formation pluridisciplinaire et des cours consacrés au luth le mardi.

Disciplines
disciplines collectives : Chant | Consorts d’instrument | Art ménétrier | Danse | Lecture sur manuscrits | Travail corporel | ensembles instruments mélangés
 
cours techniques : flûte | technique vocale | luth
 
Professeurs

Carine MORETTON flûtes
Miguel HENRY luth
Elise SCHMITT chant

la pratique au cœur de l'apprentissage

A la Renaissance, la formation musicale passe de manière privilégiée par la pratique tout en s'appuyant sur un riche discours théorique. Voix ou instrument, chacun choisit sa spécialité, mais il s’agit d’une formation musicale au sens large, touchant à la pluridisciplinarité. Cette adaptabilité particulièrement grande du musicien est un apprentissage en soit, clé de l’autonomie dans les répertoires Renaissance.

Transmission

Pour aborder le répertoire Renaissance, la capacité de comprendre ce que l'on peut apporter avec ses moyens techniques est la compétence indispensable. Peu importe une grande technicité instrumentale si on ne sait pas s'adapter à un contexte particulier : quel ensemble instrumental ? quelle acoustique ? quelle fonction de la musique interprétée ? quel fonction de notre "voix" dans la réalisation de cette musique ? etc

Notre projet

Ces week_ends de Musica Practica ont donc comme but de s'approprier cette malléabilité, ce qui n'est possible que par immersion. Une fois cet apprentissage bien avancé, les musiciens peuvent prétendre à une réelle autonomie qui est au fondement de notre projet : permettre que ces répertoires de la Renaissance soient davantage pratiqués, avec pertinence historique et artistique, tant dans la pratique amateur que professionnelle.