Thomas Dunford & Jean Rondeau

16/11/2018

20h30

L'Ode - Conservatoire de Vanves

Tarif : 12 € - 20 €

Thomas Dunford - luth
Jean Rondeau - clavecin

La Jupiter

Deux des plus talentueux musiciens de leur génération nous emmènent à travers les suites françaises de De Visée à Rameau, à la découverte d'une vision baroque des Muses et de Jupiter.

Thomas Dunford, luth

Né à Paris 1988, Thomas Dunford découvre le luth à l’age de 9 ans grâce à Claire Antonini, son premier professeur. Il termine ses études en 2006 au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR), où il obtient un premier prix à l’unanimité dans la classe de Charles-Edouard Fantin.

Il continue ses études à la Schola Cantorum de Bale avec Hopkinson Smith, et participe à de nombreuses master classes avec des luthistes tels que Rolf Lislevand et Julian Bream, et à des stages avec Eugène Ferré, Paul O’Dette, Pascale Boquet, Benjamin Perrot et Eduardo Eguez. Il obtient son diplôme en 2009.

De Septembre 2003 à Janvier 2005, Thomas Dunford fait ses débuts en jouant le rôle du luthiste dans La Nuit des Rois de Shakespeare sur la scène de la Comédie Française. Depuis, Thomas donne des récitals au Carnegie Hall et la Frick Collection de New York, au Wigmore Hall de Londres, au Washington Kennedy Center, au Vancouver recital society, à Cal Performances at Berkeley, au Banff center, au Palau de la Musica à Barcelone, au festivals de Saintes, Utrecht, Maguelone, Froville, TAP Poitiers, WDR Cologne, Radio France Montpellier, Saffron Hall. Il apparaît régulièrement en soliste ou en ensemble dans les plus prestigieux festivals européens tels qu’Ambronay, Arques La Bataille, Bozar, La Chaise-Dieu, Nantes, Saintes, Utrecht, et d’autres encore. Il joue aussi en Angleterre, Ecosse, Irlande, Islande, Italie, Espagne, Allemagne, Autriche, Norvège, Belgique, Pays-Bas, Suisse, Pologne, Hongrie, Roumanie, Estonie, République Tchèque, Etats-Unis, Brésil, Colombie, Chili, Mexique, Israël, Chine, Japon et Inde.

Son premier CD solo Lachrimae pour le label français Alpha en 2012 unanimement acclamé par la critique, a été récompensé du prix Caecilia 2013, BBC magazine l’appelant le “Eric Clapton du luth”. Son second CD « Labirinto d’Amore » a été récompensé du « Choc » de Classica.

Son importante discographie comprend de la musique de John Dowland avec Jeni Melia et Christopher Goodwin. Quatre enregistrements avec La Capella Mediterranea : un CD consacré à Barbara Strozzi, Il Diluvio Universale et Nabucco de Falvetti ainsi qu’une oeuvre de Zamponi, deux CD d’oeuvres de Farina et de Romero avec l’ensemble Clématis, des sonates pour violon avec Monica Hugget; deux CD avec Julien Léonard : Forqueray et Dowland; Vivaldi avec Nicola Benedetti; trois CD de Vivaldi avec La Serenissima; trois CD avec A 2 Violes Esgales : Bacilly, Ferrabosco et Marais; Praetorius avec Cappricio Stravagante; quatre CD de Zelenka, Fasch, d’airs pour basson et Handel avec Marsyas; six enregistrements avec Arcangelo dont des airs de Guadani avec le contreténor Iestyn Davies, des airs de Handel avec Chris Perves, des airs pour soprano avec Anna Prohaska, des madrigaux de Monteverdi, les Lecons de ténèbres de Couperin, les Leçons de ténèbres de Charpentier, Les Concerts Royaux de Couperin; La messe en Si et Trauerode de Bach avec Pygmalion; Geoffroy avec le claveciniste Aurélien Delage; des airs baroques et jazz avec la soprano Jody Pou; Dowland avec le contreténor Jean Michel Fumas; le compositeur renaissance Attaignant avec Pierre Gallon; un manuscrit anglais avec La Sainte Folie Fantastique; un CD en duo de Dowland avec Iestyn Davies; du répertoire 17e italien pour cornet avec La Fenice; trois CD avec Les Arts Florissants : deux CD des Airs de Lambert, le 7e livre de Madrigaux de Monteverdi; des suites pour flûte de Bach avec Les Musiciens de Saint Julien, Purcell et Charpentier avec Chantal Santon; le 6e livre de madrigaux de Gesualdo avec Philippe Herreweghe.

Thomas Dunford est régulièrement invité à jouer avec les ensembles A 2 Violes Esgales, Les Arts Florissants, Akadêmia, Amarillis, Les Ambassadeurs, Arcangelo, La Cappella Mediterranea, Capriccio Stravagante, Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Chapelle Rhénane, Clématis, Collegium Vocale Gent, Le Concert Spirituel, Le Concert d’Astrée, The English Concert, l’Ensemble Baroque de Limoges, La Fenice, Les Folies Françoises, the Irish Baroque Orchestra, Marsyas, Les Musiciens du Louvre, Les Musiciens du Paradis, Les Musiciens de Saint Julien, Les Ombres, Pierre Robert, Pygmalion, La Sainte Folie Fantastique, Scherzi Musicali, La Serenissima, Les Siècles, the Scottish Chamber Orchestra, La Symphonie du Marais…

Il est attiré par une grande variété de genres musicaux, dont le jazz, et collabore dans des projets de musique de chambre avec les chefs et solistes Paul Agnew, Leonardo Garcia Alarcon, Nicola Benedetti, Keyvan Chemirani, William Christie, Jonathan Cohen, Christophe Coin, Iestyn Davies, Lea Desandre, Isabelle Faust, Bobby McFerrin, Philippe Herreweghe, Monica Hugget, Alexis Kosenko, Francois Lazarévitch, Anne-Sophie von Otter, Trevor Pinnock, Patricia Petibon, Sandrine Piau, Anna Prohaska, Anna Reinhold, Hugo Reyne, Jean Rondeau, Skip Sempé, Jean Tubéry…

Jean Rondeau, clavecin

A 21 ans seulement, JEAN RONDEAU se voit décerner le Premier Prix du Concours International de Clavecin de Bruges (Musica Antiqua Festival, 2012) ainsi que le Prix de EUBO Development Trust, attribué au plus jeune et prometteur musicien de l’Union Européenne. La même année, il est également lauréat du Concours International de Clavecin du Printemps de Prague (64ème Festival, 2012) dont il obtient le Deuxième Prix ainsi que le Prix de la meilleure interprétation de la pièce contemporaine écrite pour ce concours.
Il obtient également le prix Révélation soliste instrumental aux Victoires de la Musique Classique en janvier 2015.

En 2013, il obtient aussi le Prix Jeune Soliste des Radios Francophones Publiques. Il sort son premier disque en solo Imagine consacré à Johann Sebastian Bach chez Erato (il est un artiste exclusif pour Warner Classics) début 2015, puis son deuxième en 2016, Vertigo, consacré à Jean-Philippe Rameau et Pancrace Royer. En février 2017, est sorti son troisième opus, Dynastie, autour des concertos de la famille Bach.

D’abord élève en clavecin de Blandine Verlet pendant plus de dix ans, JEAN RONDEAU s’est formé en basse continue, en orgue, en piano, en jazz et improvisation, en écriture, et en direction de choeur et d’orchestre. Ce sont de longues pages de bonheur de ses années d’apprentissage qu’il a parcourues au Conservatoire de Paris ainsi qu’à la Guildhall School de Londres.

En solo, musique de chambre ou orchestre, JEAN RONDEAU a eu la chance de se produire fréquemment dans toute l’Europe, ses plus grandes capitales et ses grands festivals, ainsi qu’en Amérique du Nord du Sud ainsi qu'en Asie.

Il se produit également avec l'ensemble Nevermind (prix du Festival de musique ancienne d’Utrecht), ensemble dont il est membre fondateur et dans lequel le répertoire s’oriente principalement vers la musique de chambre baroque du XVIII ème siècle.